top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRossi Martine

L'emprise dans le couple : Quand un phénomène ordinaire devient une prison pour la femme - L'anxiété comme signal d'alarme"




Dans une relation, l'emprise peut être considérée comme une dynamique courante, une entente mutuelle où les protagonistes s'installent et cultivent généralement une relation épanouissante. Mais que se passe-t-il lorsque cette dynamique prend une tournure différente et que l'emprise « amoureuse », initialement bénéfique pour le bien-être du couple, se traduit par une ascendance psychologique sur l'un des deux ?

L'emprise amoureuse, lorsqu'elle est considérée comme « normale », peut parfois apporter un certain équilibre dans la relation de couple, satisfaisant pour les deux partenaires. Il s'agit alors d'une emprise conscientisée qui permet de maintenir la normalité de la relation. Cependant, c'est lorsque survient un déséquilibre que se pose la question de la dépendance dans la relation, qu'elle soit d'ordre affectif, financier et/ou social. Ce déséquilibre se caractérise par le fait qu'un partenaire devient dépendant de l'autre, ce qui peut mettre en péril l'équilibre et la santé de la relation.

Cette forme d'emprise, que je qualifierais de négative, se manifeste de diverses manières. En raison de son caractère insidieux, elle est souvent difficile à reconnaître, même pour un observateur extérieur. Elle entraîne la personne qui en est victime dans une forme de sujétion psychologique, sans qu'elle en soit nécessairement consciente.

L'anxiété peut être alors le premier signe d'un mal-être. Elle se présente comme quelque chose de diffus, difficile à attribuer à un moment ou à un élément précis. Tout changement dans son comportement ou sa santé devrait être considéré comme un signal d'alarme envers soi-même.

Ce sentiment d'anxiété, d'une nature si insaisissable, et extrêmement complexe à associer à un comportement ou à un événement spécifique met la personne dans une insécurité quotidienne et une probable instabilité émotionnelle.

Certaines ressentiront le besoin de consulter pour comprendre, rechercher la raison de ce trouble, de ces manifestations anxieuses. Il très difficile de comprendre pourquoi je ne vais pas bien surtout si mon partenaire me répète que ma vie est belle. La personne pourrait envisager de consulter un médecin, voire parfois un psychiatre. Les réponses médicales, à ses recherches de compréhension, vont régulièrement se solder par une proposition de prise de traitement anxiolytique ou d’antidépresseur.

L'anxiété est souvent considérée comme le symptôme principal à soulager ou à gérer, sans accorder suffisamment d'attention aux causes sous-jacentes qui la provoquent. L’ anxiété comme signal d’alarme sera endormie et n’aura d’autre choix que de prendre de plus en plus de puissance pour être entendue. Le traitement médicamenteux sera augmenté et montrera ses limites en rendant la « patiente » dépendante d’un traitement peu utile.

De nos jours, les thérapies disponibles semblent déborder et, j'ai envie de dire, ont l’obsession de nous apprendre à gérer notre anxiété. Mais, et si l'anxiété n'était pas plutôt à interpréter comme un signal d'une problématique dans son quotidien avec lequel la personne n’est plus en accord, si toutefois elle l’a été, et que son inconscient tente de lui faire comprendre quelque chose d’ enfoui quelque part dans son esprit. Doit-on alors vraiment toujours se contenter de gérer l'anxiété ? Ne pourrait-on pas également offrir un accompagnement, sans nécessairement explorer immédiatement les causes du mal-être (en respectant le rythme de la personne), mais plutôt en adoptant une attitude bienveillante envers cette anxiété ? La considérer comme un système d'alarme personnel à accueillir, écouter et tenter de comprendre.

Adopter une approche bienveillante envers notre anxiété peut nous permettre de mieux comprendre nos émotions et nos besoins sous-jacents, et peut-être même de trouver des solutions plus durables pour notre bien-être mental. Cela nécessite souvent du temps, de la patience et un accompagnement adapté, mais cela peut être extrêmement bénéfique à long terme.


5 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page