top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRossi Martine

La sophrologie un accompagnement pour avancer

Dernière mise à jour : 19 mai 2023




Enfin le grand jour est arrivé, une nouvelle route professionnelle s'offre à moi. Ne vous méprenez pas, mon travail en milieu hospitalier et celui auprès des étudiants m'a beaucoup plu; je ne suis pas une personne un peu voire beaucoup masochiste qui aurait passé trente ans dans ces milieux sans prendre au moins un peu de plaisir.


Bon, non je ne suis pas masochiste!

Il est vrai que vous ne me connaissez pas. Il m'a fallu du temps pour avancer sur mon chemin de vie. Une vie de couple, trois enfants, deux places de travail, des formations qui ont occupés mon esprit et où je me suis empêchée de m'ouvrir à moi-même. D'ailleurs, pourquoi aurais-je dû le faire ? Une longue et douloureuse séparation, qui a duré presque dix ans, a confirmé mes fausses croyances. S'y est ajoutée la peur de manquer d'argent, cette préoccupation cruciale dans notre société, pour subvenir aux besoins de mes enfants. D'où les deux emplois.


Une nouvelle page de ma vie s'est ouverte maintenant, et j'ai surtout découvert que mon esprit, sans la présence de mon corps, me consommait beaucoup d'énergie. Pourquoi, me demanderez-vous ? La fuite en avant est épuisante, car notre mental, en courant sans cesse, rend difficile la recherche de ce fameux "moment présent". Qu'est-ce que ce moment présent tant recherché et parfois si difficile à trouver ? Et bien c'est là où votre corps est. Simplissime.


Se réapproprier son corps permet de rester dans l'instant présent. Avoir conscience du "moment présent" dans toutes les petites cellules de notre corps!

Notre corps n'est pas dans le passé, il n'est pas dans le futur non plus. Il est là, dans le présent. Quand je reviens à mon corps, quand je me reconnecte à mon corps, ma corporalité, mon esprit, mon mental, est instantanément ramené au moment présent.

L'anxiété, l'angoisse et les peurs surviennent lorsque mon mental galope vers le futur ou retourne dans le passé chercher de vieilles histoires qui peuvent m'empêcher d'avancer.


Notre mental nous emmène partout où notre corps n'est pas. Dans le passé, dans le futur. Notre corps ne peut pas retourner dans le passé, ni se projeter dans le futur. Que nous apporte notre mental lorsqu'il part en balade dans le passé? Il peut nous ramener de vieilles histoires, dont nous ne sommes peut être pas très fiers, accompagnées de la culpabilité, de la honte. Et lorsqu'il se lance sur les chemins du futur, il peut nous apporter de l'anxiété, de l'angoisse, de la peur. Tout cela nous empêche d'avancer, de prendre des décisions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, peu importe, car nous restons bloqués dans une impasse à ce moment là.


Un obstacle de mon passé est, sans aucun doute, le sentiment de légitimité. Un parcours scolaire chaotique, le sentiment de ne pas comprendre et d'apprendre comme les autres, une recherche constante de reconnaissance des autres qui ne vient pas, ou jamais assez, ou pas au bon moment, pas de la bonne personne. Au lieu de m'intéresser et de diriger ma conscience vers ma propre connaissance et ma propre reconnaissance. Comme je l'ai déjà dit...simplissime!


Et mon corps dans tout ça? Je l'utilisais uniquement comme moyen de locomotion, comme un vélo, une voiture. Ma corporalité est mon pilier, mon ancrage dans le moment présent. Lorsque j'oriente mon mental, ma conscience, dans mon corps, oui, oui, pas seulement sur, aussi dans mon corps, je freine, je ralentis la course effrénée de mon esprit et je le focalise et l'enracine dans le présent.


C'est cette pratique, de la sophrologie, que je me propose de partager avec vous, pratique qui demande de l’enthousiasme et de l'engagement, elle vous rendra votre autonomie au quotidien.


Vous pouvez me retrouver ici sur mon site où je vous partagerai, de temps en temps, des articles sur la pratique de la sophrologie comme un outil permettant de s'approprier ou de se réapproprier une confiance en soi. Et, pourquoi pas, se rencontrer pour de vrai et pratiquer ensemble la sophrologie.





Martine







23 vues0 commentaire

Comments


bottom of page